Auriane, présidente internationale de la première sororité francophone

Évaluer cet élément
(4 Votes)

Auriane Brémont, jeune française de 27 ans, est actuellement présidente internationale de la Sororité ZLZ. A travers ce projet, elle aide des étudiantes à s’intégrer dans leur université en leur inculquant des valeurs solides dignes des plus grandes sororités américaines.

Qu’est-ce qu’une sororité ?

Le terme sororité provient du latin soror, qui signifie sœur ou cousine. Il a eu beaucoup de significations à travers le temps mais aujourd’hui il désigne des groupes de femmes qui se sont développés dans les universités américaines. Le terme anglais sorority correspondant a été développé par les Gamma Phi Beta en opposition au groupe masculin « fraternity ».

Les membres de ces groupes prennent leur association très au sérieux. Par exemple, nous avons connu un américain qui travaillait en France et qui avait le sigle de sa fraternité tatoué sur le poignet. Quinze ans après son départ des Etats-Unis, à l’annonce du décès de l’un de ses frères (de la Fraternité), il n’a pas hésité à prendre des jours de congés et prendre le premier avion pour rendre hommage à cette personne.

Les sororités et les fraternités sont aussi extrêmement importantes pour les étudiants car elles leur permettent de développer un énorme réseau avant d’arriver sur le marché du travail, primordial pour les jeunes d’aujourd’hui !

Les ZLZ c’est quoi ?

Tout d’abord, ZɅZ signifie Zeta Lambda Zeta, c’est la première sororité francophone arrivée en 2010 en premier lieu à Bordeaux, et quasi-simultanément à Montréal et à Amiens. Plus tard et jusqu’à aujourd’hui, l’organisation ZLZ a conquis plusieurs villes comme Québec au Canada, ou encore Nantes, Paris, et Liège en septembre. Et ces filles à la fois sérieuses et pétillantes comptent bien s’installer dans d’autres villes afin d’étendre leurs valeurs :

- La diversité culturelle,

- L’engagement associatif,

- La réussite académique et sportive.

Elles pourront alors aider plus de jeunes femmes à s’intégrer réellement dans leur université, pour ensuite s’intégrer professionnellement et enfin s’épanouir pleinement.

« Etre une Zeta Lambda Zeta, c’est avoir l’esprit ouvert, être engagée et penser qu’on avance toujours ensemble » - « Sorores, Ductriz, Excellentia »

Qui est leur présidente internationale ?

Auriane Brémont, 27 ans, a étudié le droit à l’université de Nantes durant 3 ans, puis elle a continué sa formation en choisissant la criminologie et le droit des victimes durant 3 ans, dont une année en 2011 à Montréal dans le cadre du CREPUQ (échange d’étudiants entre la France et le Canada). Là-bas, elle décrochera le deuxième prix Elizabeth Paterson, concours confrontant tous les étudiants étrangers du pays. Elle repartira ensuite en France finir son Master 2.

Interview

Auriane, tout d’abord, pourquoi devenir présidente internationale d’une sororité ?

« Haha pourquoi pas ? C’était un nouveau défi, l’occasion de s’engager au nom de valeurs fortes et de participer à un grand projet. »

 

Comment en es-tu arrivée à ce statut ?

« L’engagement associatif a toujours tenu une place importante dans ma vie universitaire. Lorsque je suis arrivée à Montréal, je voulais continuer de m’engager mais aussi tenter quelque chose de nouveau.

Mon entrée chez les Zeta’s s’est faite un peu par hasard : je suis allée à la Bid Night (soirée de recrutement) poussée par mon coloc’, un membre des Sigma Theta Pi, pour rencontrer les filles du chapitre montréalais. Dans les jours qui ont suivi je recevais un mail m’indiquant que j’avais été sélectionnée pour faire mon pledging (étape de « mise à l’épreuve »). Du coup, je me suis dit que j’allais essayer.

C’est ainsi que j’ai rencontré des jeunes femmes en or, passé quatre mois magiques à relever des défis sympas et à multiplier les sorties. Ayant validé mon pledging je suis passée active, c’est-à-dire membre à part entière de l’association.

Malheureusement, je devais rentrer en France finir mon master et aucun groupe n’existait à Pau (ma faculté d’appartenance), ou à Nantes (où je vivais réellement). Du coup, j’ai eu envie de monter un nouveau chapitre dans ma ville natale. Mes frangines (les vraies) m’ont aidé à construire les fondations du 4ème chapitre ZɅZ et au fur et à mesure, le groupe nantais a vu le jour. C’était en octobre 2011.

Il avait donc à peine 6 mois lorsque notre première présidente internationale, Claudia Vergnolle décidait de quitter son poste. Je suis retournée au Canada voir les ZLZ, j’ai rencontré ensuite celles de Bordeaux et j’ai tenté ma chance. Nous étions deux à postuler et ma candidature n’a pas été bien vue de toutes. Certaines me pensaient trop jeune, sans trop d’expérience dans la sororité. D’autres m’ont soutenu et j’ai eu la chance de prendre la tête de Zeta Lambda Zeta en juillet 2012. En 2014, mon mandat a été renouvelé pour deux ans. »

 

Quel est ton rôle au sein de l’organisation ? (tes responsabilités, les tâches à effectuer, tes fonctions, etc)

« Au départ, l’international n’était que très peu structuré. Nous avions un conseil composé de la présidente internationale et des co-présidentes des différents groupes. Les premières étapes ont été de le structurer, de remettre nos documents officiels à jour. J’avais une multi-casquette : secrétaire, relai intergroupes, responsable du développement de l’organisation, webmaster…

Nous avons peu à peu créé de nouveaux postes ce qui m’a permis de me consacrer à la coordination et au soutien des groupes, au développement des nouveaux chapitres et à la communication. Le Conseil reste encore pour beaucoup de nos membres quelque chose d’immatériel et de non concret, pourtant je ne compte pas les heures qu’on peut y passer pour faire bouger les choses, innover, proposer de nouveaux projets. Nous continuons à le structurer et tenter de le rendre plus concret mais il y a encore énormément de travail ! Pour ça, je suis entourée de certaines Zeta’s très motivées, ayant des idées créatives et ambitieuses. L’une d’entre elles fait partie des sœurs fondatrices et j’avoue que je n’aurais pas pu porter la moitié de tout ce qu’on a réalisé sans ses conseils. »

 

A-t-il été facile d’exporter le concept des sororités en France, notamment pour tes prédécesseurs ?

« Non, et ça ne l’est toujours pas. Nous sommes confrontées à une série de stéréotypes et préjugés sur le Système Grec. Entre les images diffusées par les films américains, les scandales véhiculés par certains médias et les caricatures sectaires ou féministes nous devons faire face à beaucoup d’idées absurdes. Sans compter notre caractère non mixte et les origines américaines qui ne sont pas pour plaire à certaines universités. »

 

Que fais-tu en plus de la sororité ?

« Cette année a été extrêmement chargée, beaucoup de sport, préparation de concours, boulot étudiant, cours, sans compter les ZLZ à Nantes et la vie de famille.

Je viens de finir ma Licence de psychologie et me lance enfin dans le monde du travail. Je suis en attente de réponse pour du travail qui mêlerait à la fois le juridique et le psycho-social. Peut-être obtenir un Master de psychologie en parallèle, je ne sais pas encore. Pour une fois, je m’accorde de vraies vacances ! »

 

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes femmes comme toi qui souhaiteraient s’investir pleinement dans une organisation ?

« Et bien pour commencer, d’en avoir envie et de bien se renseigner sur ce qu’elles veulent faire et où elles veulent s’engager. Une fois intégrée à une association, de le faire pleinement et de tenir ses engagements. Trop abandonnent car ne se rendent pas compte du travail. Il faut apprendre à se connaître : il y a des choses qu’on est capable de faire et d’autre non, ce n’est pas une faiblesse que de le savoir, mais plutôt de le nier et de penser qu’on peut tout faire tout seul. Etre dans une association c’est travailler en équipe, donc il faut savoir faire des compromis, accepter d’avoir tort et de se remettre en question.  C’est en travaillant et en partageant qu’on montre notre vraie valeur. »

Lu 4489 fois Dernière modification le mardi, 01 septembre 2015 09:37

                                                                    S'inscrirecontact@wmagenta.fr / Tous droits réservés 2015 / Mentions légales / facebook   twitter   icone instagram